Les différentes délimitations territoriales de la ville de La Malbaie ont avantage à être comprises avant la lecture de ce rapport d’évaluation portant sur l’une de ses entités, soit Pointe-au-Pic.

 

La municipalité devrait son nom à l’existence d’une pointe montagneuse située au sud-ouest de La Malbaie.

Tout commence avec la seigneurie de La Malbaie dont les limites vont des Éboulements à Saint-Siméon.

 

La municipalité de Saint-Étienne de la Malbaie nait en 1845. S’en détachent successivement le village de La Malbaie en 1896, puis Rivière-Malbaie, Clermont et Pointe-au-Pic. La Malbaie accède au statut de ville en 1958 mais dans les années 1990, un processus d’intégration municipal la ramène à sa taille d’origine avec la fusion de quelques entités dont Pointe-au-Pic en 1995.

 

Pointe-au-Pic apparaît donc aujourd’hui, malgré une fusion, comme une entité ayant eu, pendant plusieurs décennies, son identité propre à la fois historique et administrative.

 

Contrairement à plusieurs villages de la région de Charlevoix, où les implantations villageoises prennent habituellement place au bas du plateau charlevoisien, occupant une étroite bande de terre en bordure du fleuve, ou occupant plus rarement le sommet du plateau, celle de Pointe-au-Pic profite d’une descente graduelle du plateau. Ainsi se succèdent plusieurs niveaux d’occupation, petits plateaux fragiles où le relief affirme ici et là ses irrégularités.

 

 

POINTE-AU-PIC (LA MALBAIE)

Le village touristique par excellence

VILLAGE: POINTE-AU-PIC (LA MALBAIE)

 

RÉGION: CHARLEVOIX